Le thé biologique de Mankichi et Keita Watanabe de Yakushima

Depuis notre arrivée au Japon, nous restons en contact régulier avec Mme Goto, afin de coordonner au mieux l’importation des deux sortes de Watanabe shincha. Cependant, jusqu’à présent, nous n’avons pas eu le temps de voyager pour Yakushima cette année. Aujourd’hui, nous avons enfin pu arriver à l’île reculée, située au sud de Kyushu, qui appartient toujours à la préfecture de Kagoshima, bien qu’il y ait environ 150 kilomètres de mer entre la ville de Kagoshima et celle de Yakushima.

La fabuleuse île de Yakushima - vue de la côte jusqu'aux montagnes
La fabuleuse île de Yakushima – vue de la côte jusqu’aux montagnes

Cette année, ici, dans le jardin de thé de Mankichi Watanabe sur Yakushima, la récolte a commencé le 13 avril. La première variété d’arbustes de thé du jardin de thé de Mankichi Watanabe est le Kuritawase. Le mot «wase» dans la variété d’arbuste de thé «Kuritawase» signifie «tôt», car la récolte exceptionnellement précoce est une caractéristique essentielle de cette variété d’arbuste de thé par rapport aux autres variétés de théiers. Normalement, dans le jardin de thé de Mankichi Watanabe sur Yakushima, le Sae Midori est la prochaine variété de thé prête à être récolté. Ensuite, Yutaka Midori suit, avant qu’Asatsuyu n’aie atteint son temps de récolte optimal. Il convient de noter que l’Asatsuyu est effectivement considéré comme une variété précoce. Bien sûr, l’Asatsuyu se trouve aussi tôt dans le jardin de thé de Mankichi Watanabe, mais ses autres variétés exceptionnellement précoces sont encore plus précoces que  l’Asatsuyu.

M. et Mme Watanabe, Mme et M. Goto et les nombreux jeunes travailleurs du jardin de thé
M. et Mme Watanabe, Mme et M. Goto et les nombreux jeunes travailleurs du jardin de thé

Cependant, la commande est légèrement différente cette année car il fait froid. Ainsi, ce ne sont pas seulement les temps de récolte des variétés respectives qui reculent. Il y a également des ajournements au niveau de la commande, car le profil de température, des précipitations et du rayonnement solaire ont également des effets différents sur les diverses variétés d’arbustes de thé. Mais la commande de récolte de cette année s’apparente hasardeusement à notre Watanabe Kabuse Shincha, qui est fabriquée pour MARIMO spécialement par Mankichi, bien que ce soit une petite quantité, car les récoltes de certains de ses variétés d’arbustes de thé sont extrêmement limitées. Le Watanabe Kabuse Shincha est composé de trois variétés de théiers: Kuritawase, Sae Midori et Asatsuyu. Tous les ingrédients sont ombrés environ 10 jours avant la récolte. Le facteur limitant pour notre shincha est la variété noble Sae Midori. Dans le jardin de thé, il n’y a que quelques rangées de Sae Midori, de sorte que Mankichi Watanabe ne puisse récolter qu’environ 15 kg par an à la première récolte. Au cours des dernières années, Mankichi a également utilisé le Sae Midori pour un autre shincha qu’il propose au Japon. Cette année, cependant, nous sommes honorés, car il a décidé d’utiliser le Sae Midori uniquement pour notre Watanabe Kabuse Shincha. Sans le mentionner auparavant, il accorde une importance considérable à nos clients, au point de changer même les thés pour ses autres clients en termes de composition. Il n’y a plus que 3 kg de kabuse Sae Midori comme échantillons de réserve. Il nous a également donné environ 12 kg de kabuse Sae Midori pour notre Watanabe Kabuse Shincha. Nous en sommes très reconnaissants et très heureux.

Depuis quelques jours maintenant, le Watanabe Kabuse Shincha 2017, entièrement traité, est en route pour l’Allemagne, où Kirill et Masato attendent déjà l’arrivée avec impatience, pour l’apprêter pour expédition à nos clients dès que possible. Même si nous voulons toujours offrir le nouveau thé en Europe le plus rapidement possible, cela prend au moins quelques jours, car même si le shincha est déjà traité ici au Japon, la procédure pour d’exportation, de transport et d’importation doit être faite. Ce n’est pas seulement une question de distance entre le Japon et l’Allemagne, mais au moins, il est toujours question de la rapidité avec laquelle les documents correspondants peuvent être préparés et de la vitesse à laquelle le bureau de douane travaille pour la procédure d’importation.

Bien entendu, avant que le thé puisse être expédié, il reste encore quelques jours entre la récolte et le traitement final. Après le traitement primaire, le thé est d’abord à l’état d’aracha (thé prétraité). Si vous voulez combiner différentes variétés d’arbustes de thé, le mélange est la prochaine étape. Comme le thé doit être aussi beau que possible, sans tiges ni petites branches, le tri final suit. Celle-ci étape est suivie d’une étape très importante pour le goût, le chauffage final (hi-ire). Ici, Mankichi Watanabe décide à quelle intensité il ajuste la température et le temps de cycle du chauffage. D’un côté, l’objectif est de préserver la fraîcheur du shincha et l’odeur florale fraîche du thé, mais en même temps de le sécher jusqu’à environ 2% d’humidité, comme cela est courant pour le sencha et les autres thés japonais. Si la température est trop élevée, des notes grillées se développent. Ce qui n’est généralement pas très souhaitable dans un shincha, car les notes grillées appartiennent plus à un thé qui devrait être stockable, et non à un thé qui a pour but d’être bu pour célébrer le printemps.

Puisque Mankichi Watanabe produit le thé biologique, nous voulons aussi montrer en Europe que son thé est biologique. Pour pouvoir appeler son thé « bio » en Europe, le travail bureaucratique doit être effectué pendant le processus d’exportation. Cette étape est gérée par Madame Goto, qui s’occupe de tous les aspects de certification. Elle a travaillé avec Mankichi Watanabe pendant plus de 25 ans. Dans les années 1990 elle a convaincu Mankichi de convertir le jardin en une production biologique. Mankichi était déjà intéressé par la production biologique, mais n’avait pas encore complètement converti son jardin de thé en agriculture biologique. Il y a deux ans, nous en avons parlé dans notre blog voyage. Quoique le personnel de l’inspection biologique Japonaise rencontre des difficultés avec la langue anglaise, le certificat  d’exportation doit tout de même être délivré en anglais. Ceci prend souvent plus de 10 jours même avec un organisme de control expérimenté.

Avant cela, le thé ne devrait pas être exporté. Le transport en Allemagne prend environ une à deux semaines, parfois même plus. Selon le travail actuel du bureau de douane, cela peut prendre encore quelques jours. Même si nous faisons tout notre possible pour offrir le nouveau thé aux amoureux de Shincha le plus rapidement possible, il faut toujours au moins 3 semaines entre la récolte et le moment où le thé est disponible dans les magasins en Europe. La seule exception est lorsque nous prenons une petite partie du shincha directement avec nous dans la valise. Mais comme on peut s’y attendre, ce n’est possible que pour quelques kilos de thé, car pour notre voyage de quatre semaines, nous avons beaucoup d’autres choses et d’ustensiles à emporter.

Keita et Mankichi Watanabe
Keita et Mankichi Watanabe

Alors que la première récolte à Miyazaki et Kirishima ne fait que commencer, les Watanabes font les dernières étapes de leur première récolte: Yabukita et Kanaya Midori (ce dernier pour le thé noir Watanabe Kanaya Midori) sont toujours sur le plan. Aujourd’hui, Yabukita est récolté et transformé en sencha – le dernier thé vert de la première récolte de cette année à Mankichi Watanabe sur Yakushima. Alors que Mankichi Watanabe est occupé avec le traitement, son fils Keita vient nous chercher au port. Keita a à peu près notre âge et vit actuellement à Tokyo. Étant enfant, il a grandi avec sa famille à Yakushima, mais comme il n’y avait pas d’école secondaire là-bas  à cette époque, il a déménagé pour Kagoshima afin d’aller au lycée. Enfin, il a déménagé pour Tokyo pour ses études, où il est resté depuis lors. En 2016, il était déjà dans le jardin du thé du père pendant quelques semaines pour apprendre étape par étape les processus et les activités dans le jardin de thé. Cette année, il est dans le jardin de thé de Mankichi Watanabe pour toute la première récolte et aide partout où il le peut. Il y a quelque temps, il a décidé de poursuivre la direction de l’entreprise du père Mankichi Watanabe, désormais âgé de 68 ans. L’année prochaine, il y aura un grand déménagement. Le fils de Mankichi, Keita Watanabe, déménage alors de Tokyo pour Yakushima avec sa femme et ses deux enfants. La distance et le contraste entre l’agitation de la ville moderne au nord et l’idylle naturelle éloignée sur une île tropicale au sud du Japon ne peuvent être plus considérables.

Keita Watanabe avec son fils âgé de 2 ans
Keita Watanabe avec son fils âgé de 2 ans

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *