Récolté aujourd’hui et prêt! Kirishima Aracha Shincha de Shutaro Hayashi

Aujourd’hui, nous sommes déjà pour la troisième fois cette année chez Shutaro Hayashi à Kirishima. Depuis le début des récoltes, cette année, nous accompagnons l’ensemble du processus, de l’ombrage à la récolte et au traitement du nouveau Kirishima Aracha Shincha 2017. La semaine dernière, Shutaro Hayashi a passé un peu plus de temps avec nous afin que nous puissions continuer à parcourir les rangées de thé ensemble. Aujourd’hui, son père, Osamu, s’occupe de nous alors que Shutaro Hayashi se concentre sur le traitement du shincha.

Lors de notre première visite le 24 Avril de cette année, Shutaro et Kenji venaient de terminer l’ombrage du champ de thé Asatsuyu pour le Kirishima Tennen Gyokuro. Ce jour-là, nous avons vu la petite parcelle de Mishou Asatsuyu, cultivée pour le Kirishima Aracha Shincha. La parcelle, qui est un peu retirée, n’était pas recouverte de filets noirs. Le 25 avril, cette parcelle était également ombragée. Huit jours plus tard, c’est le moment: le KIRISHIMA ARACHA SHINCHA – Kabuse Asatsuyu est récolté.

La récolte du KIRISHIMA ARACHA SHINCHA est terminée, la moissonneuse se tient maintenant à côté du site de traitement de Shutaro Hayashi et attend la prochaine mission (Photo : Arun Herzog).
La récolte du KIRISHIMA ARACHA SHINCHA est terminée, la moissonneuse se tient maintenant à côté du site de traitement de Shutaro Hayashi et attend la prochaine mission (Photo : Arun Herzog).

Dans la matinée, nous rencontrons d’abord Momoko, la soeur de Shutaro. Ensemble, nous nous dirigerons vers le jardin de thé biologique de la famille, situé un peu plus loin à environ 260 mètres d’altitude. Quand nous arrivons au jardin de thé, Shutaro et Kenji travaillent déjà depuis un certain temps sur les feuilles fraîchement récoltées du Kabuse Mishou Asatsuyu. Kenji Hayashi nous montre la documentation de ses activités: 6 h 00 du matin début de la récolte, travail de Kenji, 7 h 30, arrivée des premières feuilles sur le site de traitement. À partir de 8h00, les feuilles de thé fraîches sont cuites à la vapeur, desserrées, séchées et transformées en aiguilles. Shutaro Hayashi montre toutes ses connaissances et ses compétences. Avant que le traitement puisse commencer, il faut toujours un certain temps avant que la chaudière ait préparé la vapeur pour chauffer à la vapeur les feuilles de thé fraîches.

Photo : Dégustation du Kirishima Aracha Shincha 2017, tard le matin du 3 mai 2017 déjà infusé sur la table de dégustation de Shutaro Hayashi dans la salle de traitement (Photo : Arun Herzog)
Dégustation du Kirishima Aracha Shincha 2017, tard le matin du 3 mai 2017 déjà infusé sur la table de dégustation de Shutaro Hayashi dans la salle de traitement (Photo : Arun Herzog)

Shutaro nous montre déjà le premier résultat de son travail. La couleur des feuilles est excellente et le goût du thé prétraité [aracha] est irrésistible. Qu’est-ce qui distingue l’aracha du thé finalisé? Certaines étapes de traitement n’ont pas encore eu lieu au stade aracha. Le thé n’est pas encore trié au stade aracha, seul un tamis sépare les grandes feuilles et les tiges des feuilles les plus petites.

Lors de la dégustation du KIRISHIMA ARACHA SHINCHA de cette année, nous notons que Shutaro a récolté très tôt cette année pour produire une qualité particulièrement bonne. Nous ne voyons aucune tige de feuille dans l’échantillon d’aracha. Cela est dû non seulement à la récolte qui a eu lieu tôt, mais également à la variété de théier noble Asatsuyu, qui a des entre-nœuds courts. Des entre-nœuds plus courts signifient également moins de kuki dans le thé traité.

Feuilles de Kirishima Aracha Shincha lors de la dégustation sur le site directement après le traitement (Photo : Arun Herzog)
Feuilles de Kirishima Aracha Shincha lors de la dégustation sur le site directement après le traitement (Photo : Arun Herzog)

La teneur en eau de l’aracha est d’avec une teneur en humidité résiduelle de 5% légèrement supérieure à la teneur en eau du sencha disponible dans le sencha commercial, laquelle présente une teneur en humidité résiduelle d’environ 2%. En termes de goût, le monde de l’aracha est encore plus proche de la feuille de thé fraîche. L’aracha vert clair montre les caractéristiques gustatives de la variété de théier Asatsuyu encore plus forte que le thé finalisé de la même variété de théier. Au cours du chauffage final [hi-ire], les propriétés du théier flétrissent à l’arrière-plan du thé.

KIRISHIMA ARACHA SHINCHA - Kabuse Asatsuyu, infusion intensive dans un kyusu de Narieda Shinichiro pour profiter pleinement du thé (Photo : Arun Herzog)
KIRISHIMA ARACHA SHINCHA – Kabuse Asatsuyu, infusion intensive dans un kyusu de Narieda Shinichiro pour profiter pleinement du thé (Photo : Arun Herzog)

Enfin, nous avons le temps d’infuser et d’apprécier le KIRISHIMA ARACHA SHINCHA – Kabuse Asatsuyu dans un véritable kyusu (pièce unique de NARIEDA Shinichiro, dont la forme est légèrement différente de celle des théières d’une petite série de l’année 2016). Pour “l’infusion de dégustation”, nous avons infusé l’aracha shincha avec de l’eau chaude afin de pouvoir goûter à toutes les nuances du thé. Maintenant, nous infusons le thé pour en profiter parfaitement: plusieurs feuilles, à température relativement basse et dans un kyusu, ce qui lui donne beaucoup d’abondance et montre que le thé – bien qu’il soit aracha – a beaucoup d’umami et un goût arrondi. Nous sommes heureux que tout aille très bien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *